Des recommandations britanniques relatives à la prise en charge du CCR héréditaire ont été publiées

  • Monahan KJ & al.
  • Gut
  • 28 nov. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des recommandations communes publiées par la Société britannique de gastro-entérologie (British Society of Gastroenterology), l’Association de coloproctologie de Grande-Bretagne et d’Irlande (Association of Coloproctology of Great Britain and Ireland) et le Groupe de génétique du cancer du Royaume-Uni (United Kingdom Cancer Genetics Group) définissent les catégories de risque et couvrent un large éventail de pathologies.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit d’une mise à jour des recommandations de 2010, mais elle se concentre sur les personnes présentant un risque accru à vie en raison de facteurs héréditaires.

Points clés

  • Catégories de risque :
    • Risque moyen : aucun antécédent familial de cancer colorectal (AFCC), ou présence d’un AFCC qui ne correspond pas aux catégories à risque modéré ou élevé.
    • Risque modéré : AFCC avec 1 parent au premier degré (PPD) diagnostiqué avant l’âge de 50 ans, ou 2 PPD atteints d’un cancer colorectal (CCR), quel que soit leur âge au moment du diagnostic, si le sujet est un PPD d’au moins 1 des 2 personnes.
    • Risque élevé : Au moins trois PPD atteints d’un CCR, quel que soit leur âge au moment du diagnostic, répartis sur au moins deux générations. Le sujet doit être un PPD d’au moins une de ces personnes.
  • Les recommandations clés couvrent : la prestation des services, la communication et la prise en charge ; la prise en charge des personnes ayant des antécédents familiaux de CCR, notamment par le biais de stratégies de prévention et de modifications du style de vie ; et l’utilisation d’examens d’imagerie endoscopique avancés dans le cadre de la surveillance du côlon.
  • Des recommandations de dépistage et de prise en charge sont fournies pour certains syndromes spécifiques, notamment le syndrome de Lynch, le syndrome de Lynch-like, le CCR d’apparition précoce, le syndrome de polypose festonnée, les multiples adénomes colorectaux, la polypose adénomateuse familiale, la polypose associée au gène MUTYH, le syndrome de Peutz-Jeghers et le syndrome de polypose juvénile.