Des peptides modifiés du venin de guêpe, un nouvel antimicrobien prometteur

  • Torres MDT, et coll.
  • Communications Biology
  • 7 déc. 2018

  • Par Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des peptides antimicrobiens (AMP) modifiés issus de la guêpe sud-américaine Polybia paulista ont montré leur efficacité en tant que nouvel agent antibactérien.

Selon une nouvelle étude publiée dans Communications Biology, une version du peptide modifié a pu éliminer la bactérie pathogène Gram négatif Pseudomonas aeruginosa dans des modèles murins.

Les chercheurs ont exploité les résultats d'une analyse systématique portant sur la structure et la fonction des AMP dérivés de la guêpe pour mettre au point une stratégie de conception de peptides basée sur les caractéristiques physicochimiques. Celle-ci a permis d'identifier des points chauds fonctionnels précis dans les AMP toxiques et de les adapter afin d'obtenir un agent antimicrobien viable non toxique.

Plusieurs des peptides de guêpe modifiés ont permis de limiter l'infection à P. aeruginosa chez la souris. L'un d'entre eux a complètement éradiqué l'infection lorsqu'il était administré à forte dose.

« Ce composé a totalement éliminé l'infection au bout de quatre jours. Cela était très surprenant et prometteur, car nous n'obtenons généralement pas ce résultat avec les autres antimicrobiens expérimentaux ou les autres antibiotiques précédemment testés sur ce type particulier de modèle murin », a déclaré l'auteur de l'étude, Cesar de la Fuente-Nunez.

Les chercheurs créent maintenant des variants supplémentaires afin d'éliminer les infections à des doses plus faibles.

Ils prévoient aussi que les principes et méthodes utilisés dans leur étude pourraient être exploités dans d'autres AMP naturels.