Des membres de la Collaboration Cochrane appellent à une enquête indépendante sur le renvoi de Peter Gøtzsche


  • Dawn O'Shea
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La controverse entourant le renvoi du co-fondateur Peter Gøtzsche du conseil de la Collaboration Cochrane s’est intensifiée cette semaine, la revue British Medical Journal (BMJ) ayant rapporté que des membres de la Collaboration Cochrane de pays hispanophones ont appelé à la conduite d’une enquête indépendante sur la décision.

La revue relate que cet appel a été lancé dans un communiqué signé par 26 directeurs et directeurs adjoints de centres et centres associés de Cochrane Iberoamérica, qui supervise les centres situés en Espagne, en Andorre, au Portugal et dans l’ensemble des pays hispanophones de l’Amérique latine.

Selon la revue BMJ, le communiqué souligne, même s’il n’a pas encore été publié sur le site Internet du groupe, que les personnes directement impliquées dans le conflit ne doivent pas être autorisées à participer à cette commission indépendante.

Le groupe appelle également à des élections immédiates pour pourvoir les places du conseil laissées vacantes par les membres qui ont démissionné à la suite du renvoi de M. Gøtzsche.

En septembre, le conseil avait voté l’expulsion de M. Gøtzsche en raison d’une « tendance permanente et constante à des comportements perturbateurs et inappropriés ». M. Gøtzsche n’a cessé de critiquer la dépendance de la Collaboration Cochrane aux essais financés par l’industrie et a publiquement mis en cause les revues Cochrane sur certaines questions, et tout récemment sur la sécurité d’emploi du vaccin contre le VPH. Un recours introduit à l’encontre de son renvoi n’a pas abouti.