Des facteurs liés au mode de cuisson sont associés à un risque accru de cancer du poumon chez les femmes

  • Huang J & al.
  • J Public Health (Oxf)
  • 12 janv. 2021

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des facteurs liés au mode de cuisson, y compris les fumées et l’exposition à la fumée de charbon, sont associés à un risque significativement accru de cancer du poumon chez les femmes non-fumeuses en Asie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Contrairement aux méta-analyses précédentes, cette étude portait sur les femmes non-fumeuses, qui représentent une estimation de 53 % du total des cas de cancer du poumon chez les femmes.

Méthodologie

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 57 études portant sur 1 636 336 personnes.
  • Financement : Fonds naturel national de Chine ; autres.

Principaux résultats

  • Chez les femmes non-fumeuses en général, des antécédents familiaux de cancer du poumon étaient associés au risque :
    • Rapport de cotes (RC) : 2,04 (IC à 95 % : 1,58–2,64).
  • Les 42 facteurs associés (RC ; IC à 95 %) à un risque accru de cancer du poumon chez les femmes non-fumeuses issues de populations asiatiques comprenaient :
    • la fréquence de préparation d’aliments frits : 2,42 (1,73–3,38) ;
    • l’exposition aux fumées de cuisson : 2,40 (1,98–2,92) ;
    • l’exposition à la fumée de charbon : 2,16 (1,34–3,49). 
  • Les facteurs associés (RC ; IC à 95 %) à une réduction significative du risque de cancer du poumon chez les femmes non-fumeuses comprenaient :
    • un cycle menstruel long : 0,54 (0,39–0,75) ;
    • une consommation fréquente de :
      • fruits : 0,61 (0,43–0,88) ;
      • légumes : 0,72 (0,54–0,95) ; 
      • thé vert : 0,62 (0,50–0,77).
    • un nombre élevé de naissances viables : 0,63 (0,51–0,79) ; 
    • la ventilation de la cuisine : 0,65 (0,46–0,93).
  • Des facteurs liés au mode de cuisson, des antécédents de cancer ou de maladie du poumon, et des antécédents familiaux de cancer étaient associés à un risque significativement plus élevé de cancer du poumon chez les femmes non-fumeuses (RC combinés pour toutes les valeurs, IC à 95 %) :
    • Facteurs liés au mode de cuisson : 2,15 (1,87–2,47).
    • Facteurs liés aux antécédents de maladies pulmonaires/antécédents familiaux de cancer du poumon/d’autres cancers : 1,63 (1,47–1,79).
    • Tabagisme environnemental : 1,28 (1,19–1,38).

Limites

  • La plupart des données proviennent d’études menées dans des pays d’Asie.