Des facteurs hormonaux influencent le risque de cancer gastro-intestinal


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une analyse des données issues de l’Étude de cohorte prospective européenne sur le cancer et la nutrition (EPIC) vient appuyer le rôle des voies hormonales dans le cadre des cancers gastro-intestinaux supérieurs.

L’étude, publiée dans la revue International Journal of Cancer, a évalué les facteurs anthropométriques et reproductifs liés aux cancers gastriques et de l’œsophage, selon le sous-type et le sous-site chez 476 160 participants.

Au cours d’une durée de suivi moyenne de 14 ans, 220 adénocarcinomes œsophagiens (AO), 195 carcinomes épidermoïdes de l’œsophage, 243 cancers du cardia gastrique (CCG) et 373 cancers gastriques non-cardia (CGNC) ont été diagnostiqués.

L’indice de masse corporelle (IMC) était associé à la survenue d’un AO chez l’homme (IMC supérieur ou égal à 30, comparativement à un IMC compris entre 18,5 et 25 kg/m2 : RRI de 1,94 ; IC à 95 % : 1,25–3,03) et chez la femme (RRI : 2,66 ; IC à 95 % : 1,15–6,19). Une correction prenant en compte le rapport tour de taille/hanches (RTH) a atténué ces associations.

Le RTH et le tour de taille (TT) étaient tous deux associés à la survenue d’un AO chez l’homme et chez la femme. Le RTH était également positivement associé au CCG chez la femme, et le TT était positivement associé au CCG chez l’homme.

Des associations inverses ont été observées entre la parité et l’AO (plus de 2 contre 0 : RRI de 0,38 ; IC à 95 % : 0,14–0,99) et entre l’âge au moment de la première grossesse et le CGNC (plus de 26 ans contre moins de 22 ans : RRI de 0,54 ; IC à 95 % : 0,32–0,91). Une oophorectomie bilatérale était positivement associée au CGNC (RRI : 1,87 ; IC à 95 % : 1,04–3,36).