Des dépistages du cancer proposés aux clients d'un supermarché britannique


  • JIM Vu par vos patients
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Journal Télévisé de France 2 a diffusé hier un reportage décrivant un programme pilote mené au Royaume-Uni pour dépister des cas de cancers dans les milieux défavorisés. D'après une récente étude de l'Organisation de coopération et de développement économique, la Grande-Bretagne ne se situe qu'à la 11e place des 35 pays membres de l'OCDE en termes de taux de survie au cancer. Avec 46 000 cas diagnostiqués chaque année, le cancer du poumon est le cancer le plus fréquent au Royaume-Uni, derrière celui du sein et de la prostate. Mais il est trop souvent dépisté à un stade déjà très avancé.

Pour détecter plus tôt les cancers du poumon dans les populations qui ont le plus faible accès aux soins, le National Health Service a mené une expérience inédite à Manchester consistant à proposer gratuitement aux clients d'un supermarché de passer un scanner des poumons dans un camion garé sur le parking de la grande surface. Près de 2 500 clients ont été testés au cours de cette campagne. Trois pour cent d'entre eux, soit 75 personnes au total, ont reçu un diagnostic de cancer alors qu'ils ignoraient être malades. En permettant de détecter plus tôt la maladie, l'expérience a permis d'augmenter les chances de survie des patients. Ainsi 80 % des cas ont été détectés très tôt alors que le NHS n'en dépiste habituellement que 20 % à ce stade. Le dispositif cible en particulier les fumeurs ou anciens fumeurs de plus de cinquante ans. Lors de l'examen, si l'équipe constate des symptômes comme une toux prolongée ou une capacité pulmonaire réduite, le patient passe un scanner sur place. Il est pris en charge immédiatement à l'hôpital si des signes d'anormalité sont détectés sur les poumons.

Les résultats ont été jugés si concluants par le ministère de la santé qu'il a d'ores et déjà annoncé le déploiement du dispositif sur l'ensemble du pays. Il songe également à installer des testeurs de pression sanguine à la sortie des caisses de supermarchés.