Des centaines de personnes sont mises en quarantaine dans des universités aux États-Unis en raison d’une flambée de rougeole


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des centaines de personnes ont été mises en quarantaine dans deux universités à Los Angeles (LA), aux États-Unis, la semaine dernière, alors que les autorités ont intensifié leurs efforts visant à réduire la propagation potentielle de la rougeole parmi les étudiants et le personnel des universités. 

Les autorités ont mis en quarantaine 119 étudiants et 8 membres du corps enseignant à l’Université de Californie à Los Angeles (University of California Los Angeles, UCLA), suite à la découverte d’un cas de rougeole contracté par un étudiant de l’université. Plus de 600 étudiants et membres du personnel de l’Université d’État de Californie à Los Angeles (California State University Los Angeles, Cal State LA) ont été mis en quarantaine, après que les autorités ont identifié la bibliothèque de l’université comme étant l’un des différents sites où une exposition à la rougeole a pu se produire. 

Les personnes exposées à un cas confirmé de rougeole ont été invitées à fournir les preuves d’avoir reçu deux doses d’immunisation contre la rougeole ou de présenter une immunité à la rougeole vérifiée en laboratoire avant d’être libérées. En cas d’absence de preuves, des mandats ont été émis afin que les personnes concernées restent chez elles et évitent tout contact avec d’autres personnes jusqu’à la fin de leur période de quarantaine ou jusqu’à ce qu’elles fournissent une preuve de leur immunité. 

Ces mesures interviennent alors que les autorités de santé ont fait part de leur préoccupation quant à une explosion des cas de rougeole. Plus tôt ce mois-ci, l’Organisation mondiale de la Santé avait déclaré que les données mondiales préliminaires montraient une augmentation des cas de rougeole de 300 % durant le premier trimestre de l’année 2019, par rapport à la même période en 2018.