Des agents de santé sont blessés lors d’une attaque en Libye


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Trois agents de santé ont été blessés, dont un grièvement, à la suite d’une attaque contre une ambulance à Tripoli, en Libye. 

L’attaque a eu lieu le mercredi 8 mai et fait suite à un certain nombre d’attaques récentes contre des agents de santé en Libye, depuis que le conflit s’y est intensifié ces dernières semaines. Le mois dernier, trois agents de santé ont été tués à Tripoli, et un certain nombre d’intervenants en première ligne ont eu des difficultés à atteindre les blessés sans être eux-mêmes blessés. 

L’attaque a été condamnée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr Syed Jaffar Hussain, représentant de l’OMS en Libye, déclarant que l’attaque contre une ambulance portant des sigles visibles constitue « une violation choquante et intolérable du droit humanitaire international », et ajoutant que « non seulement cette attaque a blessé du personnel essentiel, mais l’ambulance elle-même a été volée, privant ainsi les patients de futurs soins ».

Le Dr Ahmed Al-Mandhari, Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, déclare que la « violation flagrante des règles élémentaires de la guerre pourrait mettre en péril l’activité des hôpitaux de campagne et des équipes d’ambulanciers, et dissuader le personnel soignant dévoué d’accomplir son devoir de sauver des vies ». Il a par ailleurs ajouté : « L’OMS ne peut accepter aucune action qui mette en danger les agents de santé. Le personnel soignant en Libye s’efforce de sauver des vies et doit pouvoir travailler sans risque supplémentaire pour sa sécurité ou son bien-être. »