Dermatite atopique : le dupilumab améliore les symptômes de démangeaisons dans une analyse de plusieurs essais

  • Silverberg JI & al.
  • J Am Acad Dermatol
  • 2 mars 2020

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le dupilumab est associé à des améliorations des symptômes du prurit chez les adultes et les adolescents atteints d’une dermatite atopique, selon les résultats de quatre essais cliniques de phase III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le prurit est un symptôme majeur de dermatite atopique, et ces résultats viennent appuyer davantage le rôle bénéfique du dupilumab.

Principaux résultats

  • Le dupilumab a été associé à une amélioration plus importante (variation en pourcentage de la moyenne des moindres carrés) du score quotidien à l’échelle d’évaluation numérique du prurit maximal (Peak Pruritus Numerical Rating Scale), par rapport au placebo (P 
  • -47,4 %, contre -20,5 % à 16 semaines dans les essais SOLO 1/2 (patients adultes, dupilumab 300 mg toutes les 2 semaines ou placebo en monothérapie) ;
  • -47,9 %, contre -19,0 % à 16 semaines dans l’essai AD-ADOL (patients adolescents, dupilumab 200 mg pour un poids à l’inclusion inférieur à 60 kg, 300 mg pour un poids à l’inclusion supérieur ou égal à 60 kg toutes les 2 semaines ou placebo) ;
  • -57,3 %, contre -30,9 % à 52 semaines dans l’essai CHRONOS (patients adultes, dupilumab 300 mg toutes les 2 semaines ou placebo avec corticostéroïdes topiques concomitants).

Protocole de l’étude

  • 1 505 patients atteints d’une dermatite atopique modérée à sévère provenant de 4 études contrôlées randomisées ont été inclus.
  • Financement : Sanofi ; Regeneron Pharmaceuticals, Inc.

Limites

  • Courte durée (16 semaines) des essais évaluant une monothérapie.