Dépistage du CCR dans le cas d’une MICI : de nouvelles données probantes viennent modifier les recommandations de 2015

  • Clarke WT & al.
  • World J Gastroenterol
  • 14 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • De nouvelles données probantes viennent modifier les recommandations SCENIC de 2015, relatives à l’utilisation de la chromoendoscopie (CE) virtuelle, par rapport à la CE par colorant, et à la surveillance aléatoire, par rapport à la surveillance ciblée, du cancer colorectal (CCR), chez les patients atteints d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les recherches récentes appuient l’utilisation des méthodes plus modernes.

Points clés

  • Les recommandations SCENIC ne préconisaient pas l’utilisation de la CE virtuelle (CEV) par imagerie à bande étroite (IBE) comme alternative à la CE par colorant, mais de nouvelles études révèlent des résultats prometteurs :
  • Biopsies aléatoires, contre biopsies ciblées :
    • Dans le cadre de la rectocolite hémorragique, un essai randomisé a montré une non-infériorité entre les groupes avec biopsies aléatoires et biopsies ciblées.
    • Les biopsies aléatoires peuvent être utiles lors de l’utilisation d’une ELB de définition standard, mais les biopsies ciblées sont plus performantes lorsqu’une ELB HD, une CE et une CEV sont utilisées.
    • Les biopsies aléatoires peuvent permettre de guider le traitement des MICI et dans des circonstances particulières, telles que chez les patients présentant des antécédents de dysplasie, une cholangite sclérosante primitive concomitante ou un côlon raccourci.
  • Les endoscopistes doivent réséquer les dysplasies visibles lorsque cela est possible.