Démangeaisons et santé mentale chez les patients dermatologiques en Europe


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle étude a identifié un lien significatif entre la présence de démangeaisons chez des patients dermatologiques et la dépression clinique, les idées suicidaires et le stress. Les auteurs recommandent que les patients atteints de démangeaisons aient accès à une équipe pluridisciplinaire si nécessaire. 

L’étude multicentrique, menée dans des cliniques dermatologiques dans 13 pays européens, a comparé la charge psychologique des démangeaisons et de la qualité de vie liée à la santé chez 3 530 patients dermatologiques atteints de démangeaisons et indemnes de démangeaisons et chez 1 094 témoins en bonne santé.

Les auteurs ont rapporté une association significative entre la présence de démangeaisons et la dépression clinique (rapport de cotes [RC] : 1,53 ; IC à 95 % : 1,15–2,02) ainsi que les idées suicidaires (RC : 1,27 ; IC à 95 % : 1,01–1,60). Les patients présentant des démangeaisons ont également signalé davantage d’événements de vie négatifs que les patients sans démangeaisons.

« La prise en charge des patients atteints de démangeaisons devrait impliquer l’accès à une équipe pluridisciplinaire si nécessaire, comme c’est déjà le cas dans plusieurs pays européens », a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Florence J. Dalgard. Les auteurs ont également recommandé que les interventions existantes visant à lutter contre les démangeaisons soient mises en œuvre plus fréquemment dans les soins de routine des patients dermatologiques. Ils ont par ailleurs affirmé que des mesures telles que l’instauration de programmes d’éducation sur le psoriasis pourraient être bénéfiques. 

La recherche est publiée dans la revue Journal of Investigative Dermatology