Délais d’attente pour un rendez-vous : 6 jours chez un généraliste, 80 jours chez un ophtalmologiste !

  • Aurélie Haroche

  • JIM Actualités métier
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Paris, le mercredi 10 octobre - Les délais d'attente entre la prise d'un rendez-vous chez un médecin et la consultation proprement dite sont scrutés depuis plusieurs années. Cause (considérée) comme fréquente de renoncements aux soins et symptôme d'une démographie médicale déséquilibrée, la question a été l'objet de multiples enquêtes. Néanmoins aucune institution publique ne s'était penchée sur le sujet pour lui appliquer une méthodologie scientifique. La Direction de la recherche des études statistiques du ministère de la santé vient de corriger cette lacune en publiant une étude sur ce thème. Elle a été menée « auprès des volontaires de la cohorte épidémiologique Constances » et « porte sur un sous-échantillon de 40 000 personnes » précise la DREES qui indique encore que « près de 21 700 personnes ont répondu », mais 54 % d'entre eux n'avaient pas pris de « contact avec les systèmes de santé durant la période d'enquête ». Par ailleurs, pour certaines spécialités visées, le nombre de réponses a été insuffisant pour offrir des résultats statistiquement significatifs.

De grandes variations selon la spécialité

un mois et demi chez le gynécologue et le rhumatologue et 50 jours chez le cardiologuel'apparition ou à l'aggravation des symptômesEn médecine générale, après l'apparition ou l'aggravation des symptômes, la part de Français qui jugent le délai rapide décroît très rapidement quand le délai augmente : dans 92 % des cas où la prise en charge a lieu le jour-même, le délai est jugé rapide ; et dans 85 % des cas quand le délai est égal ou inférieur à deux jours. Cette diminution est beaucoup plus lente en ophtalmologie ou en gynécologie : alors que le délai est jugé rapide quand il est inférieur ou égal à 3 jours en gynécologie dans 92 % des cas, cette part s'élève toujours à 82 % quand le délai passe à 20 jours ou moins

professionnel ne proposait pas de créneaux horaires possibles pour le patient
En 2012, une étude Ifop pour l'observatoire Jalma estimait les délais à 104 jours en moyenne et la dernière en date de l'Ifop pour le groupe Point Vision à 87 jours. Aujourd'hui, nous sommes à 80 jours en moyenne, ce qui tend à démontrer une inversion de la courbeBien que des efforts restent à faire, les résultats sont encourageantsque les médecins ont à cœur de répondre à la demande en soins (…) et s'adaptent aux situations de leurs patients. Ces derniers sont d'ailleurs globalement satisfaits