Déclaration conjointe de position : perte osseuse induite par l’IA dans le cancer du sein après la ménopause

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
À retenir
  • Le risque de fracture osseuse devrait être évalué chez toutes les patientes ménopausées atteintes d’un cancer du sein débutant un traitement par inhibiteur de l’aromatase (IA).
  • Selon une déclaration conjointe de six sociétés médicales, un traitement ciblant les os devrait ...