De nouvelles recommandations sur l’utilisation de l’oxygène pour les patients à l’hôpital


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un groupe d’experts internationaux a déconseillé le traitement par oxygène systématique pour les patients à l’hôpital, car le bénéfice est selon eux incertain avec la présence d’effets préjudiciables manifestes. 

Cette recommandation fait suite à une récente revue systématique publiée dans la revue The Lancet qui a découvert que le supplément en oxygène chez les patients hospitalisés ayant une saturation en oxygène (SaO2) normale augmente la mortalité.

En conséquence, la nouvelle Recommandation rapide publiée dans la revue BMJ (British Medical Journal, BMJ) préconise fortement que le traitement par oxygène soit arrêté à une SaO2 de 96 % chez tous les patients médicaux adultes gravement malades, à quelques exceptions près. Les orientations incluent également une recommandation forte contre l’instauration d’un traitement par oxygène à une SaO2 de 93 % ou plus chez les patients victimes d’un infarctus du myocarde ou d’un accident vasculaire cérébral aigu et une recommandation faible contre l’instauration d’un traitement à une SaO2 de 90–92 %.

Les recommandations indiquent qu’un intervalle cible de 90–94 % pour la SaO2 « semble raisonnable » pour la plupart des patients et qu’un intervalle cible de 88–92 % est conseillé pour les patients à risque d’insuffisance respiratoire hypercapnique.

En général, le groupe recommande que la quantité minimale d’oxygène nécessaire soit utilisée.