De nouvelles recommandations internationales pour le diagnostic de la fibrose pulmonaire idiopathique


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles recommandations internationales en matière de diagnostic ont été élaborées pour la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI).

Les recommandations de 2018 pour la pratique clinique sont un effort collaboratif de la Société thoracique américaine (American Thoracic Society), de la Société respiratoire européenne (European Respiratory Society), de la Société respiratoire japonaise (Japanese Respiratory Society) et de la Société thoracique latino-américaine (Latin American Thoracic Society) et ont été publiées dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

Parmi les principales mises à jour figurent quatre catégories diagnostiques basées sur la tomographie à haute résolution (THR) du poumon : pneumonie interstitielle commune (PIC), PIC probable, résultat indéterminé et autre diagnostic.

Pour les patients atteints d’une pneumopathie interstitielle diffuse (PID) nouvellement détectée avec un profil à la THR de PIC probable, un profil indéterminé ou un profil renvoyant à un autre diagnostic, des recommandations conditionnelles sont formulées pour la réalisation d’un lavage bronchoalvéolaire (LBA) et d’une biopsie pulmonaire chirurgicale (BPC). En raison du manque de données probantes, aucune recommandation n’a été formulée en faveur ou non de la réalisation d’une biopsie transbronchique du poumon (BTP) ou d’une cryobiopsie pulmonaire (CP).

En revanche, les patients atteints d’une PID nouvellement détectée qui présentent un profil à la THR de PIC, des recommandations fortes sont formulées contre la réalisation d’une BPC, d’une BTP et d’une CP, avec une recommandation conditionnelle contre la réalisation d’un LBA.

Les recommandations déconseillent fortement l’utilisation de biomarqueurs sériques dans le seul but de distinguer la FPI des autres PID.