De nouvelles directives voient le jour sur la prise en charge de la leucémie myélomonocytaire chronique


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le réseau de recherche européen, LeukemiaNet, et l’Association européenne d’hématologie (European Hematology Association, EHA) ont publié de nouvelles recommandations sur la prise en charge de la leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC).

Ces directives, formulées par un groupe d’experts européens et états-uniens, fournissent des recommandations sur le diagnostic standardisé, le pronostic et le choix du traitement pour les patients adultes atteints d’une LMMC.

Concernant le diagnostic, les directives préconisent une analyse cytogénétique obligatoire d’au moins 20 mitoses.

Pour ce qui est de l’évaluation du risque, les modèles du Groupe français des myélodysplasies, du système de score pronostique spécifique à la LMMC (CMML-Specific Prognostic Scoring System, CPSS) et le modèle moléculaire de la clinique Mayo sont recommandés. Si le profilage mutationnel n’est pas disponible, les scores spécifiques à la LMMC, dont le CPSS ou le score pronostique du centre de cancérologie MD Anderson (MD Anderson Prognostic Score, MDAPS), sont recommandés.

Les directives détaillent 10 recommandations relatives au traitement, abordant les indications de la chimiothérapie d’induction intensive, des agents hypométhylants avant la greffe et de l’hydroxyurée, ainsi que des orientations sur la prise en charge de l’anémie.

Les recommandations se basent principalement sur le consensus d’experts plutôt que sur des données probantes de haute qualité, ce qui illustre les limites des recherches disponibles.

Par conséquent, le panel d’experts a appelé à prendre des mesures pour améliorer la qualité des données probantes appuyant les recommandations cliniques pour la LMMC. L’inclusion de patients atteints d’une LMMC dans les essais cliniques est fortement encouragée, et ce à tous les stades de la maladie. Il est attendu que les réseaux internationaux de collaboration récemment établis clarifient la prise en charge de la LMMC dans les années à venir.