De nouveaux chiffres illustrent la mortalité due au cancer dans l’Union européenne


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles données publiées par la Commission européenne montrent qu’en 2015, 1,3 million de personnes sont décédées d’un cancer dans l’Union européenne (UE). Ce chiffre équivaut à plus d’un quart (25,4 %) du nombre total de décès dans la région. 

Dans tous les États membres de l’UE, la proportion des décès dus au cancer chez les hommes était plus élevée que la proportion des décès dus au cancer chez les femmes. Au niveau de l’UE, le cancer a représenté 28,7 % des décès chez les hommes, par rapport à 22,1 % des décès chez les femmes en 2015. 

La Slovénie et les Pays-Bas ont présenté la proportion la plus élevée du nombre total de décès dus au cancer, celle-ci dépassant les 30 %. Cette proportion a atteint un maximum de 36,0 % pour les hommes en Slovénie, contre un maximum de 27,7 % en Irlande et de 27,8 % au Danemark pour les femmes.

La Bulgarie et la Roumanie ont affiché la proportion la plus faible du nombre total de décès dus au cancer, avec moins d’un cinquième de l’ensemble des décès. 

Parmi les États membres de l’UE, les taux de décès standardisés les plus élevés pour le cancer ont été enregistrés en Hongrie, en Croatie et en Slovaquie, chacun de ces pays présentant au minimum 320 décès pour 100 000 habitants en 2015. Chypre a enregistré le taux de décès standardisé le plus faible pour le cancer parmi les États membres, avec 206,7 décès pour 100 000 habitants.