De nouveaux appels sont lancés pour protéger les agents de santé en RDC suite au meurtre de quatre personnes


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), a lancé de nouveaux appels à un renforcement de la sécurité en République démocratique du Congo (RDC), afin de protéger les agents de santé tentant de contenir la flambée d’Ebola. 

Ce nouvel appel fait suite à une série de récentes attaques armées sur des agents intervenant dans le cadre de la riposte à Ebola, qui ont fait quatre morts et conduit à l’hospitalisation d’autres agents. L’OMS a recensé environ 390 attaques contre des établissements de santé en RDC l’année dernière, qui ont fait 11 morts et 83 blessés parmi des agents de santé et des patients.

Le dimanche 1er décembre, le Dr Tedros a rendu visite aux agents de santé touchés par les récentes attaques armées et a indiqué aux intervenants qu’il n’était pas possible de mettre fin à la flambée sans en faire bien davantage pour améliorer leur sécurité.

Il a souligné que « chaque fois qu’une attaque de ce type se produit, cela compromet les efforts visant à endiguer la flambée de maladie à virus Ebola et met en péril la santé et le bien-être des hommes, des femmes et des enfants vivant dans ces zones ».

Cet appel intervient alors que les derniers chiffres montrent que plus de 3 300 personnes ont contracté Ebola dans le cadre de la flambée en RDC depuis 2018, dont quelque 2 100 personnes sont décédées. Au cours des dernières semaines, un déclin encourageant du nombre de cas de maladie à virus Ebola confirmés a été constaté.