De nombreux patients atteints d’un cancer du poumon ne reçoivent pas les soins recommandés

  • Blom EF & al.
  • Ann Am Thorac Soc
  • 1 nov. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Près de 40 % des patients américains atteints d’un cancer du poumon ne reçoivent pas le traitement préconisé par les recommandations nationales.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces données mettent en avant des objectifs à atteindre afin d’améliorer l’accès aux soins préconisés par les recommandations, y compris dans le cadre du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) local et avancé, et dans le cadre du cancer bronchique à petites cellules (CBPC) de stade étendu.

Protocole de l’étude

  • 441 812 patients ayant reçu un diagnostic de cancer du poumon entre 2010 et 2014, issus de la base de données nationale américaine sur le cancer (National Cancer Database), ont été analysés.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • 62,1 % des patients ont reçu un traitement recommandé (de 50,4 % dans le cadre du CBNPC avancé à 76,3 % dans le cadre du CBNPC local).
  • 16,3 % ont reçu un traitement moins intensif que recommandé (de 6,4 % dans le cadre du CBPC de stade étendu à 21,6 % dans le cadre du CBNPC localement avancé).
  • 21,6 % n’ont reçu aucun traitement (de 10,3 % dans le cadre du CBNPC local à 31,4 % dans le cadre du CBNPC avancé).
  • L’administration d’un traitement recommandé diminuait avec l’âge (80 ans et plus, contre moins de 50 ans ; rapport de cotes corrigé [RCc] : 0,12 ; IC à 95 % : 0,12–0,13).
  • Chez les patients atteints d’un CBNPC local, les patients plus âgés étaient moins susceptibles de faire l’objet d’une intervention chirurgicale (RCc : 0,06 ; IC à 95 % : 0,05–0,06) et plus susceptibles de faire l’objet d’une radiothérapie stéréotaxique du corps (RCc : 18,39 ; IC à 95 % : 14,09–23,99).
  • Comparativement aux personnes d’origine ethnique blanche, l’administration d’un traitement recommandé était moins probable chez les personnes d’origine ethnique noire non hispanique (RCc : 0,78 ; IC à 95 % : 0,76–0,80) et hispanique (RCc : 0,94 ; IC à 95 % : 0,90–0,98), et plus probable chez les personnes d’origine ethnique asiatique non hispanique (RCc : 1,09 ; IC à 95 % : 1,04–1,15).

Limites

  • Seule la première ligne de traitement a été prise en compte.