De la peau de porc génétiquement modifié à cellules vivantes a été appliquée pour la première fois sur une plaie humaine


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Dans ce qui est une première mondiale, des spécialistes aux États-Unis ont rapporté l’application de peau de porc génétiquement modifié à cellules vivantes pour la fermeture temporaire d’une plaie de brûlure humaine. Cette procédure marque la première fois que du tissu de porc dérivé d’un animal soumis à des modifications génétiques est directement greffé sur une plaie humaine.

Les modifications génétiques apportées à ces porcs en particulier consistent à supprimer un gène spécifique aux porcs qui n’est pas présent chez l’homme, permettant ainsi à la xénogreffe de paraître moins étrangère au système immunitaire humain.

Durant la procédure, un morceau de 5 cm par 5 cm de la peau génétiquement modifiée a été placé sur la plaie de brûlure du receveur dont le tissu nécrotique avait été retiré au préalable. La xénogreffe a été placée à côté d’un morceau de peau cadavérique de taille bien plus importante et les deux morceaux ont été fixés à l’aide d’agrafes chirurgicales et de gaze.

Cinq jours plus tard, les chirurgiens ont retiré la peau cadavérique temporaire et la xénogreffe. Les deux greffes de peau adhéraient au lit de la plaie sous-jacent et semblaient ne présenter aucune différence. Aucun événement indésirable n’a été observé et la plaie a été traitée ultérieurement par une greffe de peau autologue. Les chercheurs ont déclaré que la guérison a progressé comme prévu et que le patient reprendra bientôt le travail.