De la paillasse au patient, le développement d’un vaccin


  • Sarah Issa
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Dix  à  vingt ans sont nécessaires pour développer un  nouveau vaccin m ais lorsqu’il y a urgence, 12  à  18 mois seulement pourraient suffire.

Etape 1: Création et recherche fondamental :

Pour créer un vaccin, la première étape consiste à  préparer  l’antigène vaccinal  à partir du virus ou de la bactérie responsable de la maladie.

L’antigène vaccinal peut être composé d’un germe entier, vivant et atténué, d’un germe entier inactivé, d’un fragment isolé du germe, d’une toxine produite par le germe et détoxifiée, d’un fragment  d’ARN ou d’ ADN du germe, protégé dans un liposome.

La deuxième étape du développement correspond aux  essais précliniques , réalisés  in vitro  et  in vivo   chez l’animal,  afin de vérifier l’innocuité et l’immunogénicité du candidat-vaccin.

Troisième étape, les  études cliniques , qui se déroulent en 4 phases :

- Phase I , sur 10 à 100 volontaires sains, avec les premières administrations chez l’Homme

- Phase II , auprès de 50 à 500 personnes, notamment pour déterminer le schéma de vaccination dans la population cible

- Phase III , chez plusieurs milliers de personnes, afin d’étudier l’efficacité et la tolérance du vaccin à grande échelle et d’obtenir son  autorisation de mise sur le marché .

-P hase IV   correspond au suivi dans la population une fois le vaccin commercialisé.

Aujourd’hui, plus de 50 vaccins sont disponibles pour prévenir une trentaine de maladies infectieuses.

Chaque année dans le monde, jusqu’à 3 millions de vies sont sauvées grâce à la vaccination.