De l’argent pour la peau

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

La nécrolyse épidermique toxique (NET) est une maladie dermatologique aiguë caractérisée par la destruction brutale de la couche superficielle de la peau et des muqueuses en raison d'une allergie médicamenteuse.

L'étendue des lésions cutanées, évaluée en pourcentage de surface corporelle
(SC), permet d'estimer la sévérité de la maladie. Les soins locaux favorisent le drainage des exsudats et évite la macération. C'est cette gestion des lésions cutanées d'une patiente que nous rapportent deux infirmières de Jackson (Mississippi) et Covington (Louisiane).

Il s'agit d'une femme blanche de 77 ans, hospitalisée pour hyperthermie dont les antécédents comprennent une hypertension, une maladie rénale chronique, des saignements gastro-intestinaux récents. A son admission, l'examen révèle une érythrodermie douloureuse du tronc et elle est finalement transférée en soins intensifs. Des zones de décollement épidermique et des ulcérations des muqueuses sont présentes.

L'étendue des lésions est d'environ 90 % de la SC avec un signe de Nikolsky positif.

Moins de douleur et des changements de pansement moins fréquents

Au moment de la consultation des infirmières spécialisées, les soins topiques comprennent une application de vaseline combinée à une triple antibiothérapie en onguent. Cette application se révèle difficile en raison de la douleur et des applications fréquentes liées à la présence des exsudats. Finalement, l'équipe spécialisée recommande l'utilis...