De bons résultats pour un nouvel anti-CGRP dans la migraine pharmacorésistante

  • Ferrari MD & al.
  • Lancet
  • 21 sept. 2019

  • Par Agnès Lara
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le fremanezumab, un anticorps monoclonal humanisé anti-CGRP, est apparu efficace et bien toléré pour réduire la fréquence des crises chez les patients souffrant de migraine épisodique ou chronique n’ayant pas répondu à plusieurs classes (2 à 4) de traitement de fond.
  • Administré de façon trimestrielle ou mensuelle sur une durée de 12 semaines, il a permis de réduire le nombre de jours mensuels avec migraine par rapport au placebo dès 4 semaines de traitement, de même que le nombre de jours d’usage de traitement de crise.
  • La proportion de patients non répondeurs a été significativement réduite dans les 2 groupes fremanezumab (66%) vs placebo (91%), sans différence significative quant à l’incidence des effets indésirables.

 

Le fremanezumab est un anticorps monoclonal entièrement humanisé et capable de reconnaître les deux isoformes de CGRP (Calcitonine gene-related peptide). Il a déjà apporté la preuve de son efficacité et de sa sécurité dans la prévention des crises dans un essai de phase 3. Mais comme dans la plupart des essais ayant évalué des anti-CGRP ou d’autres traitements conventionnels de la migraine, les patients qui n’avaient pas répondu à 2 traitements de fond ou plus avaient été exclus. La prise en charge actuelle de ces patients repose donc essentiellement sur un traitement empirique. Cet anti-CGRP a récemment reçu une autorisation de mise sur le marché aux États-Unis et en Europe (non encore commercialisé en France) pour prévenir la migraine chez les adultes ayant au moins 4 crises par mois. L’essai de phase IIIb FOCUS s’est intéressé à son efficacité et à sa sécurité chez ces patients résistants. 

Les patients souffrant de migraine épisodique ou chronique résistante enfin évalués

Mené dans 104 sites au sein de différents pays européens et aux États-Unis, FOCUS a inclus 838 participants (46,2 ans d’âge moyen, 84% de femmes et 94% d’origine caucasienne) qui ont été randomisés en 3 groupes. Le premier recevait du fremanezumab (675mg) de façon trimestrielle, le second du fremanezumab  de façon mensuelle (225mg en cas de migraine épisodique et 657 mg en cas de migraine chronique le premier mois, puis 225 mg les deux mois suivants), et le troisième un placebo sur une période de 12 semaines. Tous ces sujets n’avaient pas répondu à au moins 2 et jusqu’à 4 classes différentes de traitement de fond, et plus de ma moitié d’entre eux (52%) avaient une utilisation abusive des traitements de crise. Il s’agissait de migraine chronique pour 61% d’entre eux, et de migraine épisodique pour les 39% restant.

Un bénéfice obtenu dès 4 semaines de traitement

Au cours des 12 semaines de traitement, le nombre de jours mensuels avec migraine avait davantage diminué dans le groupe fremanezumab que dans le groupe placebo, avec une différence par rapport au placebo de -3,1 jours [-3,8 à -2,4] (pvs inclusion), avec une différence par rapport au placebo de -3,1 [-3,8 à -2,4] (p

 

Financement

Téva Pharmaceuticals