DDW 2019—Les gastroplasties moins invasives sont sûres et efficaces


  • Sean Henahan
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • La gastroplastie en manchon endoscopique permet d’obtenir une perte de poids plus importante chez les patients obèses atteints d’une stéatose hépatique non alcoolique (SHNA).

Pourquoi est-ce important 

  • La SHNA représente plus des deux tiers des patients atteints d’une maladie de foie chronique aux États-Unis.
  • De nombreux patients ne parviennent pas à perdre suffisamment de poids avec les modifications classiques du mode de vie et la pharmacothérapie.
  • Certains peuvent tirer profit de la chirurgie bariatrique.
  • Une approche moins invasive de la chirurgie bariatrique pourrait élargir l’accès au traitement.
  • La gastroplastie en manchon endoscopique, également connue sous le nom d’intervention en accordéon, utilise un dispositif de suture endoscopique pour réduire la taille de l’estomac.
  • L’intervention très peu invasive présente un risque réduit de complications.

Protocole de l’étude 

  • Étude longitudinale de 5 ans.
  • 203 patients consécutifs ont fait l’objet d’une gastroplastie en manchon endoscopique pratiquée par 1 chirurgien.
  • Les deux tiers des patients étaient des femmes.
  • 176 répondaient aux critères de l’étude.
  • Tous les patients étaient atteints d’une SHNA.
  • Les patients ont été suivis pendant au moins 1 an.

Principaux résultats 

  • L’IMC moyen avant l’intervention chirurgicale était de 39 kg/m2 et a diminué à 34 kg/m2 à la fin du suivi (P 
  • La perte de poids moyenne était de 13 % (P 
  • Au cours du suivi, les taux moyens d’alanine aminotransférase et d’aspartate aminotransférase ont diminué de manière significative.
  • Les patients ont démontré une amélioration significative de leur SHNA, comme déterminée par l’indice de stéatose hépatique et le score FIB(fibrose)-4 lors d’évaluations réalisées avant et après l’intervention.

Limites 

  • L’étude n’était pas un essai randomisé et contrôlé par placebo.