DDW 2019—De fortes baisses de la mortalité ont été observées chez les patients atteints d’une cirrhose qui pratiquent une activité physique


  • Sean Henahan
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • La marche et les exercices de renforcement musculaire peuvent avoir un réel effet sur la mortalité des patients atteints d’une maladie de foie chronique.

Pourquoi est-ce important 

  • L’augmentation continue du taux de maladie du foie est associée au taux d’obésité croissant.
  • Le taux de mortalité due à la cirrhose augmente de façon spectaculaire et devrait tripler d’ici 2030.
  • Cette étude suggère une approche des modifications du mode de vie qui pourrait contribuer à réduire ces tendances.

Protocole de l’étude 

  • 68 449 femmes issues de l’étude sur la santé des personnels infirmiers (NHS) et 48 748 hommes issus de l’étude de suivi des professionnels de santé (HPFS) ont rapporté la durée hebdomadaire consacrée à la pratique d’une activité physique de résistance, de la marche et d’activités aérobies individuelles tous les 2 ans, de 1986 à 2012.
  • Les chercheurs ont évalué les liens entre l’activité physique de référence et l’activité physique cumulée révisée, et les décès liés à la cirrhose dans ces études.

Principaux résultats 

  • 269 décès attribuables à la cirrhose (148 femmes, 121 hommes) ont été identifiés.
  • L’activité physique était inversement associée au risque de décès lié à la cirrhose (P pour la tendance = 0,004).
  • Les dépenses énergétiques équivalentes découlant d’une activité aérobie vigoureuse et de la marche ont donné lieu à des réductions de risque d’ampleur comparable.
  • Une réduction supplémentaire du risque a été observée avec une activité physique combinant la marche et les exercices de renforcement musculaire.

Limites 

  • Selon les chercheurs, il est nécessaire de mener des recherches supplémentaires sur la dose, le type et l’intensité optimaux de l’activité physique afin de réduire la mortalité due à une maladie de foie chronique.