Dans le cadre du CBPC avancé, la chirurgie permet d’obtenir une meilleure SG

  • Zhang C & al.
  • Front Oncol
  • 1 janv. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients ayant fait l’objet d’une intervention chirurgicale pour un cancer bronchique à petites cellules (CBPC) de stade III ont obtenu une amélioration significative de la SG, comparativement à ceux qui n’ont pas fait l’objet d’une chirurgie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien que la chirurgie constitue le traitement de référence du CBPC de stade I, la chimiothérapie et la radiothérapie sont recommandées pour la maladie de stade III.

Protocole de l’étude

  • 9 606 patients ayant reçu un diagnostic de CBPC de stade III au cours de la période 2004–2013, issus de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results), ont été analysés.
  • 234 paires de patients ont été appariées selon les scores de propension.
  • Financement : Première université médicale du Shandong.

Principaux résultats

  • 2,4 % des patients ont fait l’objet d’une chirurgie.
  • La proportion de patients de stade T1 et de patients présentant une maladie N0–N1 était plus élevée dans le groupe chirurgie que dans le groupe sans chirurgie (21,8 % contre 11,1 %, et 26 % contre 13,4 %, respectivement).
  • Une amélioration significative de la SG a été observée chez les patients ayant fait l’objet d’une chirurgie avant (P 
  • L’analyse multivariée a révélé que la chirurgie était associée de manière significative à une amélioration de la SG (rapport de risque [RR] : 0,651 ; P 

Limites

  • Étude rétrospective.