Dans le cadre du cancer gastrique, la classification pathologique s’avère supérieure à la classification clinique

  • Jeong O & al.
  • Ann Surg Oncol
  • 23 oct. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La classification pathologique avait une puissance discriminatoire légèrement meilleure que la tomodensitométrie multidétecteurs (TDM-MD), dans le cadre de l’évaluation préopératoire du cancer gastrique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude à tenter de valider le système de classification clinique du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer, AJCC) dans le cadre du cancer gastrique.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective (n = 3 027) a été réalisée.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Prédictions de survie selon la TDM-MD, comparativement à la classification pathologique :
    • maladie de stade cI : 66,2 % contre 67,9 % ;
    • maladie de stade cIIa : 6,1 % contre 17,0 % (cII) ;
    • maladie de stade cIIb : 9,2 % contre 17,0 % (cII) ;
    • maladie de stade cIII : 16,7 % contre 14,3 % ;
    • maladie de stade cIV : 1,8 % contre 0,8 %.
  • Dans les modèles pronostiques multivariés, le stade préopératoire déterminé à l’aide de la classification clinique perdait sa valeur pronostique :
    • stade cI contre cIIa : rapport de risque corrigé (RRc) de 1,20 ; P = 0,352 ;
    • stade cIIa contre cIIb : RRc de 1,27 ; P = 0,113 ;
    • stade cIIb contre cIII : RRc de 1,40 ; P = 0,003 ;
    • stade cIII contre cIV : RRc de 1,39 ; P = 0,075.
  • La classification pathologique était un facteur de pronostic indépendant après une correction pour prendre en compte le stade pathologique final :
    • stade cI contre cIIa : RRc de 1,47 ; P = 0,003 ;
    • stade cII contre cIII : RRc de 1,39 ; P = 0,002 ;
    • stade cIII contre cIV : RRc de 1,53 ; P = 0,083.
  • La classification pathologique était associée à un score plus faible du critère d’information d’Akaike (5100,64 contre 5114,14) et à un indice c de Harrell plus élevé (0,741 contre 0,739), par rapport à la classification clinique.

Limites

  • La maladie de stade avancé n’a pas été évaluée de manière adéquate.
  • Population asiatique