Dans le cadre du cancer du côlon de stade II/III, la chimiothérapie adjuvante pourrait être largement associée à un bénéfice

  • Alwers E & al.
  • Mol Oncol
  • 9 déc. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer du côlon de stade II, dont les tumeurs présentent une instabilité microsatellitaire élevée (Microsatellite Instability-High, MSI-H), pourraient retirer un bénéfice d’une chimiothérapie adjuvante avec un schéma à base de 5-fluorouracile.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une analyse spécifique au stade suggère l’existence d’un bénéfice pour les tumeurs de stade II à risque élevé.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une étude populationnelle (n = 1 010 ; stade II : 54 % ; stade III : 46 %).
  • Financement : Conseil allemand pour la recherche ; Programme interdisciplinaire de recherche du Centre national allemand des maladies tumorales ; ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche.

Principaux résultats

  • Des modèles de régression de Cox avec une pondération selon les scores de propension ont révélé qu’une chimiothérapie adjuvante était associée à une amélioration de la survie spécifique au cancer (SSC ; rapport de risque [RR] : 0,65 ; P = 0,002).
  • Les patients présentant une MSI-H qui ont fait l’objet d’une chimiothérapie adjuvante ont obtenu une amélioration de la SSC (RR : 0,36 ; P = 0,010) et une tendance vers une amélioration de la survie sans rechute (SSR ; RR : 0,49 ; P = 0,070).
  • Les patients présentant une stabilité microsatellitaire qui ont fait l’objet d’une chimiothérapie adjuvante ont également obtenu une amélioration de la SSC (RR : 0,65 ; P = 0,003) et de la SSR (RR : 0,68 ; P = 0,003).
  • Stade II : 8 % des patients sont décédés, 17 % ont présenté une rechute, et une chimiothérapie adjuvante était associée à une amélioration de la SSC (RR : 0,26 ; P = 0,020) et de la SSR (RR : 0,38 ; P = 0,020).
  • Stade III : La chimiothérapie adjuvante était associée à une amélioration de la SSC (RR : 0,74 ; P = 0,040) et à une tendance vers une amélioration de la SSR (RR : 0,78 ; P = 0,070).

Limites

  • Analyse rétrospective.