Dans le cadre de l’ACCP avec mutation de BRCA, un traitement néoadjuvant à base de platine se montre prometteur

  • Golan T & al.
  • Ann Surg Oncol
  • 20 avr. 2020

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement néoadjuvant par FOLFIRINOX (acide folinique, fluorouracile, irinotécan et oxaliplatine) est associé à un meilleur taux de réponse pathologique complète chez les patients atteints d’un adénocarcinome canalaire pancréatique (ACCP) à la limite de la résécabilité avec mutation de BRCA2, comparativement à sans mutation.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les résultats suggèrent qu’en cas d’un ACCP résécable avec mutations de BRCA, un traitement à base de platine doit être envisagé de manière précoce.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective a été réalisée dans 2 centres auprès de 61 patients ayant fait l’objet d’une intervention chirurgicale après un traitement néoadjuvant par FOLFIRINOX.
  • Financement : Les auteurs rapportent divers liens financiers avec l’industrie pharmaceutique.

Principaux résultats

  • Parmi les 39 patients ayant fait l’objet d’un dépistage des mutations de BRCA, 9 présentaient des mutations germinales de BRCA2.
  • Les patients présentant des mutations germinales de BRCA ont obtenu un taux de réponse pathologique complète plus élevé que ceux sans mutations de BRCA (44,4 % contre 10 % ; P = 0,009).
  • La survie sans maladie (SSM) médiane n’a pas été atteinte chez les patients porteurs de mutations de BRCA. Cependant, elle était de sept mois chez les patients sans mutations de BRCA (P = 0,03).
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau de la survie globale (SG) médiane entre les porteurs et les non-porteurs.
  • Au cours d’un suivi moyen de 33,7 mois, 8 patients ayant présenté une réponse pathologique complète sont restés exempts de maladie.

Limites

  • Il s’agit d’une étude rétrospective.
  • Petite population.