Dans le cadre d’une ISE, une approche HF permet de réduire la fréquence et la gravité de la radiodermite

  • Schmeel LC & al.
  • Radiother Oncol
  • 12 mars 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Pour l’irradiation du sein entier (ISE) dans le cadre du cancer du sein précoce, la radiothérapie hypofractionnée (HF) a été associée à une réduction de la fréquence et de la gravité de la toxicité cutanée aiguë induite par les rayonnements (c.-à-d., la radiodermite), comparativement à la radiothérapie fractionnée conventionnelle (FC), dans cet essai contrôlé randomisé (ECR) allemand.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats appuient les données probantes qui indiquent que la radiothérapie HF est associée à des bénéfices, notamment une durée de traitement plus courte (2–4 semaines, plutôt que 5–6 semaines), un confort plus important et une mobilisation moins importante des ressources.

Protocole de l’étude

  • Les patients (N = 140) ont été affectés de manière aléatoire pour faire l’objet d’une radiothérapie HF (40,05 Gy en 15 fractions) ou FC (50 Gy en 25 fractions) comme traitement adjuvant pour une ISE.
  • La gravité et la fréquence de la radiodermite ont été évaluées à l’aide de trois méthodes, y compris des évaluations spectrophotométriques objectives de la peau.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • L’ISE HF, comparativement à FC, était associée à une radiodermite évaluée par le médecin moins sévère :
    • Moyenne : 1,05 contre 1,43 (P = 0,024).
  • L’ISE HF était associée à un taux plus important de radiodermite de grade 0 (absence de dermatite) :
    • 21,43 % contre 4,28 %.
  • L’ISE HF était également associée à un taux moins important de radiodermite de grade supérieur ou égal à 2 :
    • 27,14 % contre 42,86 %.
  • D’après les mesures spectrophotométriques objectives (n = 4 200), l’ISE HF, comparativement à l’ISE FC, était associée à une réduction de la gravité de l’érythème (P = 0,008) et à une hyperpigmentation moindre (P = 0,002).
  • Les patientes affectées de manière aléatoire pour faire l’objet d’une ISE HF ont également rapporté une douleur moins importante (P = 0,006), une hyperpigmentation moins importante (P 

Limites

  • Les patientes connaissaient leur traitement.