D’après de nouvelles données, l’utilisation d’antibiotiques à large spectre augmente dans le monde entier

  • Klein EY, et al.
  • Lancet Infect Dis
  • 24 juil. 2020

  • Par Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La consommation mondiale d’antibiotiques qui sont plus susceptibles de provoquer une résistance aux antibiotiques a pratiquement doublé entre 2000 et 2015, d’après une nouvelle analyse publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases.

L’étude a examiné les tendances de la consommation mondiale d’antibiotiques en utilisant les catégories du cadre de classification AWaRe (« Access » [accès] : médicaments à spectre étroit, traitement de première et deuxième intentions ; « Watch » [surveillance] : médicaments à spectre élargi, non recommandés pour une utilisation de routine ; et « Reserve » [réservé] : antibiotiques de dernier recours) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ce cadre a été introduit en 2017 afin de fournir une indication indirecte de la pertinence de l’utilisation des antibiotiques au niveau national comme mondial. Une quatrième classification, les antibiotiques non recommandés (associations à dose fixe non adaptées qui pourraient exacerber la résistance aux antibiotiques), a également été incluse.

Les chercheurs ont analysé les données des ventes d’antibiotiques dans 76 pays entre 2000 et 2015, en s’appuyant sur des questionnaires proposés à des échantillons nationaux afin d’estimer les volumes totaux des ventes d’antibiotiques. La consommation d’antibiotiques était exprimée comme le nombre de doses quotidiennes définies (DQD) pour 1 000 habitants par jour (DHJ).

Les pays avec le plus grand volume d’antibiotiques consommés en 2015 étaient l’Inde (6,3 milliards de DQD), la Chine (3,8 milliards de DQD) et les États-Unis (2,9 milliards de DQD).

Dans l’ensemble, la consommation d’antibiotiques de la catégorie Access représentait 60,6 % de la consommation totale d’antibiotiques dans le monde, tandis que les antibiotiques de la catégorie Watch représentaient 38,6 % de la consommation totale, et les antibiotiques de la catégorie Reserve moins de 1 %. Sur les 76 pays, 20 ont rapporté l’utilisation d’antibiotiques non recommandés.

Même si la consommation d’antibiotiques des catégories Access et Watch a augmenté entre 2000 et 2015, l’augmentation de 90,9 % (de 3,3 à 6,3 DHJ) de la consommation d’antibiotiques de la catégorie Watch est plus de 3 fois supérieure à l’augmentation de 26,2 % (de 8,4 à 10,6 DHJ) observée pour les antibiotiques de la catégorie Access. L’augmentation de 165 % de la consommation d’antibiotiques de la catégorie Watch dans les pays à revenu faible et intermédiaire (PRFI ; de 2,0 à 5,3 DHJ) était près de 6 fois supérieure à l’augmentation observée dans les pays à revenu élevé (PRE ; 27,9 %, de 6,1 à 7,8 DHJ).

L’augmentation totale de l’utilisation des antibiotiques de la catégorie Watch dans le monde est principalement due à l’augmentation observée en Chine et en Inde.