CVB avancé : XELOX s’avère non inférieur à GEMOX en termes de SSP à six mois

  • Kim ST & al.
  • Ann Oncol
  • 20 févr. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints de cancers des voies biliaires (CVB) avancés, un traitement de première intention à base de capécitabine et d’oxaliplatine (XELOX) s’avère non inférieur à un traitement à base de gemcitabine et d’oxaliplatine (GEMOX) en termes de SSP à six mois.
  • XELOX fait déjà partie des traitements de référence dans le cadre du cancer gastrique, du cancer colorectal et d’autres tumeurs gastro-intestinales.

Pourquoi est-ce important ?

  • XELOX représente une alternative potentielle pour le traitement de première intention des cancers des voies biliaires avancés.

Protocole de l’étude

  • Un essai randomisé, multicentrique, en ouvert a été mené en Corée du Sud (n = 222).
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • GEMOX contre XELOX :
    • SSP médiane : 5,3 mois (IC à 95 % : 4,1–6,8) contre 5,8 mois (IC à 95 % : 4,2–8,0) ;
    • SSP à 6 mois : 44,5 % contre 46,7 % (IC à 95 % pour la différence : -12 à 16 % ; non inférieur).
  • Aucune différence n’a été identifiée entre les groupes en termes de réponse objective (P = 0,171) et de SG médiane (P = 0,131).
  • Le nombre de visites à l’hôpital au cours du suivi était plus faible dans le groupe XELOX (médiane de cinq visites contre neuf visites ; P 
  • Aucune différence en termes d’événements indésirables de grade 3–4 n’a été observée entre les groupes (P = 0,158).

Limites

  • Population asiatique.