CUTS : la mitomycine entraîne un bon taux de réponse dans le cadre d’un essai de phase III

  • Kleinmann N & et al.
  • Lancet Oncol
  • 29 avr. 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chimio-ablation primaire avec une formulation de mitomycine intracavitaire sous forme de gel thermique à action inverse permet d’obtenir une réponse complète chez 59 % des patients atteints d’un cancer urothélial du tractus supérieur (CUTS) de faible grade.

Pourquoi est-ce important ?

Protocole de l’étude

  • L’essai de phase III OLYMPUS à bras unique a été mené en ouvert.
  • 71 patients atteints d’un CUTS primitif ou récidivant de faible grade et présentant un score d’état général du Groupe coopératif d’experts en oncologie de la côte est des États-Unis (Eastern Cooperative Oncology Group) inférieur à 3 ont reçu 6 instillations de mitomycine 1 fois par semaine (4 mg de mitomycine/ml de gel ; dose maximale de 15 ml) au niveau du pelvis et des calices rénaux.
  • Financement : UroGen Pharma.

Principaux résultats

  • À la date limite de recueil des données, 59 % des patients présentaient une réponse complète (P 
  • La durée de suivi médiane des patients ayant obtenu une réponse complète était de 11,0 mois.
  • Le taux d’événements indésirables liés au traitement était de 85 %.
  • 37 % des patients ont présenté au moins 1 événement indésirable grave, et 27 % des patients ont présenté des toxicités liées au traitement.
    • Les plus fréquents étaient la sténose urétérale, l’hydronéphrose et la douleur du flanc.
  • Le taux d’interruption liée à la toxicité du traitement était de 27 %.
  • Trois décès dus à des événements indésirables graves ont été rapportés.

Limites

  • Aucun comparateur.