CTC : quel est le risque de MGL controlatéraux après une radiothérapie postopératoire ?

  • Wirtz MM & al.
  • Strahlenther Onkol
  • 12 déc. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • 6,1 % des patients atteints d’un cancer de la tête et du cou (CTC) latéralisé ont développé des métastases des ganglions lymphatiques (MGL) controlatéraux après une radiothérapie (RT) postopératoire ipsilatérale.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le fait que le risque global soit faible suggère que la RT cervicale controlatérale peut dans de nombreux cas être omise en toute sécurité.

Principaux résultats

  • 85,8 % des patients ont pu faire l’objet d’une résection complète.
  • Le taux de survie globale (SG) à 5 ans était de 73,6 % ; le taux de survie sans maladie (SSM) à 5 ans était de 70,9 %.
  • 22,8 % des patients ont présenté une récidive locorégionale.
  • 6,1 % des patients ont présenté des MGL au niveau du cou controlatéral.
  • La consommation d’alcool était associée à une réduction de la SG (rapport de cotes [RC] : 0,382 ; P = 0,007) et du taux d’échec locorégional (RC : 0,372 ; P = 0,019), à l’analyse multivariée.

Protocole de l’étude

  • 197 patients atteints d’un CTC latéralisé, qui ont fait l’objet d’une résection tumorale et d’un évidement ganglionnaire cervical (100 % ont fait l’objet d’un évidement ipsilatéral, 73 % d’un évidement controlatéral), suivis d’une RT au niveau du site de la tumeur primitive et du cou ipsilatéral, et dont 30 % ont également fait l’objet d’une chimiothérapie concomitante, ont été analysés afin de déterminer les résultats en termes de récidive et de survie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.