CTC : l’âge et certains facteurs tumoraux sont associés au risque de maladie métachrone, selon une étude japonaise

  • Iwatsubo T & al.
  • BMC Cancer
  • 3 janv. 2019

  • de Brian Richardson, PhD
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’âge au moment du diagnostic, le type histologique et la localisation de la lésion sont des facteurs associés à l’incidence de cancer métachrone chez les patients atteints d’un cancer de la tête et du cou (CTC).

Pourquoi est-ce important ?

  • Une stratification précise du risque peut améliorer la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • Les patients plus jeunes (moins de 65 ans) présentaient une incidence plus élevée de cancer œsophagien métachrone, comparativement aux patients plus âgés (65 ans ou plus ; 12,1 % contre 8,5 % à 5 ans ; 16,5 % contre 11,2 % à 10 ans ; P = 0,015).
  • Les patients plus jeunes présentaient une incidence plus faible d’autres cancers métachrones (autres que du poumon ou de l’œsophage), comparativement aux patients plus âgés (7,8 % contre 12,2 % à 5 ans ; 13,9 % contre 15,3 % à 10 ans ; P = 0,017).
  • L’histologie de carcinome épidermoïde (CE ; RC : 3,63 ; P = 0,014) et la localisation de la tumeur (RC : 3,17 [P 
  • Un âge inférieur à 65 ans (RC : 1,75 ; P 
  • Une tumeur située au niveau de l’hypopharynx (RC : 2,47 ; P = 0,024) était associée à un cancer du poumon métachrone à l’analyse multivariée.

Protocole de l’étude

  • 1 953 patients atteints d’un cancer du larynx, de l’hypopharynx, de l’oropharynx ou de la cavité buccale ont été analysés afin de déterminer l’incidence de cancer métachrone et les facteurs associés.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.