CTAD 2016 : Aducanumab : réduire les ARIA-E

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

L'aducanumab est l'un des anticorps monoclonaux anti-amyloïde les plus prometteurs pour traiter la maladie d'Alzheimer (MA). Il entraîne une diminution des plaques amyloïdes dans le cerveau de patients à un stade léger ou prodromique de la maladie et des ralentissements dose-dépendants du déclin cognitif à un an au CDR-SB (Clinical Dementia Rating-Sum of Boxe) et au MMSE (Mental State Examination) d'après les résultats intérimaires de l'essai de phase 1b PRIME publiés dans la revue Nature (1).

Dans cet essai contrôlé contre placebo où l'adacanumab oral a été administré une fois toutes les 4 semaines les effets indésirables les plus fréquents après traitement à l'aducanumab à doses fixes sont des anomalies liées à l'imagerie amyloïde (ARIA), notamment des œdèmes vasogéniques (ARIA-E). Ils sont dose-dépendants et plus fréquents chez les porteurs de l'allèle ε4 du gène de l'apolipoprotéine E que chez les non porteurs.

Les nouveaux résultats présentés au CTAD comprennent notamment ceux à un an d'un bras de titration de dose qui inclut des porteurs de l'ApoE ε4 et une titration des doses jusqu'à 10 mg/kg (n = 31). Chez les porteurs de l'ApoE ε4 l'incidence des ARIA-E après des doses fixes est de 5 % à 1 et 3 mg/kg ; 43 % à 6 mg/kg ; et 55 % à 10 mg/kg. De façon intéressante, la titration réduit l'incidence d'ARIA-E qui est de 35 % dans le bras titration de dose.

Le schéma de titration comprenait 1 mg/kg d'aducanumab pour les 2 premières dos...