CSTN : un taux élevé de LIT est associé à un meilleur pronostic à court et à long terme

  • BMC Cancer

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une méta-analyse de 37 études de cohorte, menées auprès de patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif (CSTN), révèle que des taux élevés (comparativement à des taux faibles) de lymphocytes infiltrant la tumeur (LIT) et de sous-types des LIT (CD4+, CD8+ et FOXP3+) sont associés à un pronostic plus favorable à court et/ou à long terme.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette première méta-analyse en son genre permettra d’améliorer la capacité des cliniciens à établir un pronostic pour les patientes atteintes d’un CSTN, le type de tumeur présentant le pronostic à 5 ans le plus défavorable (60 %).

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 37 études de cohortes rétrospectives.
  • Le pronostic à court terme s’appuyait sur la réponse complète pathologique (RCp), tandis que le pronostic à long terme s’appuyait sur la survie sans maladie (SSM) et/ou la survie globale (SG).
  • Financement : Programme national clé de recherche et de développement dans le domaine des technologies ; Fondation de recherche de l’hôpital de l’amitié de Pékin.

Principaux résultats

  • RCp :
    • Un taux élevé de LIT (comparativement à un taux faible) était associé à une amélioration de la RCp :
      • rapport de cotes (RC) de 2,14 (IC à 95 % : 1,43–3,19).
  • Un taux élevé de LIT (comparativement à un taux faible) était associé à une amélioration de :
    • la SSM : rapport de risque (RR) de 0,66 (IC à 95 % : 0,57–0,76) ; et
    • la SG : RR de 0,58 (IC à 95 % : 0,48–0,71).
  • Un taux élevé de LIT CD4+ (comparativement à un taux faible) était associé à une amélioration de :
    • la SSM : RR de 0,54 (IC à 95 % : 0,36–0,80) ; et
    • la SG : RR de 0,49 (IC à 95 % : 0,32–0,76).
  • Des taux élevés de LIT CD8+ et de FOXP3+ (comparativement à un taux faible) étaient associés à une amélioration de la SSM, mais pas de la SG.

Limites

  • Toutes les études incluses disposaient d’un protocole rétrospectif et observationnel.
  • Hétérogénéité entre les études.