CSTN précoce : la présence d’ADN et de cellules tumoraux circulants après la chimiothérapie est associée à une survie moins favorable

  • Radovich M & al.
  • JAMA Oncol

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La présence d’ADN tumoral circulant (ADNtc) et de cellules tumorales circulantes (CTC) après une chimiothérapie néoadjuvante est associée à de moins bons résultats de survie dans le cadre du cancer du sein triple négatif (CSTN) de stade précoce.
  • Ces résultats proviennent d’une analyse secondaire programmée de l’essai clinique randomisé (ECR) BRE12-158.

Pourquoi est-ce important ?

  • La présence d’ADNtc et de CTC pourrait nécessiter un traitement plus agressif.
  • L’ADNtc et les CTC devraient devenir un facteur de stratification important dans le cadre des futurs essais cliniques portant sur le CSTN précoce.

Méthodologie

  • Une analyse secondaire programmée (196 patientes) a été réalisée.
  • Les patientes avaient reçu une chimiothérapie néoadjuvante et faisaient l’objet d’une chirurgie au moment de la prise de sang réalisée afin d’analyser l’ADNtc et les CTC.
  • L’ADNtc a été séquencé avec le test FoundationACT ou le test FoundationOne Liquid.
  • Les CTC ont été dénombrées à l’aide d’un dispositif microfluidique de sélection positive basée sur la molécule d’adhérence des cellules épithéliales.
  • Financement : Fondation Vera Bradley pour la recherche sur le cancer du sein (Vera Bradley Foundation for Breast Cancer Research) ; autres.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 17,2 mois (intervalle : 0,1–58,3).
  • La détection d’ADNtc, comparativement à l’absence d’ADNtc, était associée (rapports de risque, RR) à des résultats moins favorables en termes de :
    • survie sans maladie (SSM) à distance (SSMD) : 2,99 (P = 0,006) ;
    • SSM : 2,67 (P = 0,009) ; 
    • survie globale (SG) : 4,16 (P = 0,002).
  • La présence d’ADNtc et de CTC, comparativement à l’absence d’ADNtc et de CTC, était associée (RR) à des résultats moins favorables en termes de :
    • SSMD : 5,29 (P = 0,009) ;
    • SSM : 3,15 (P = 0,04) ; 
    • SG : 8,60 (P = 0,007).
  • La SSM et la SG ont été calculées à 24 mois.

Limites

  • Durée de suivi courte.
  • Interaction potentielle du type de traitement.