CSTN précoce : l’association carboplatine et taxane est-elle une alternative à l’association anthracycline et taxane ?

  • Du F & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 11 mai 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un essai contrôlé randomisé (ECR) mené auprès de patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif (CSTN) précoce a montré que la survie sans maladie (SSM) à cinq ans avec l’association carboplatine adjuvant et taxane n’est pas inférieure à la SSM avec l’association anthracycline et taxane standard.

Pourquoi est-ce important ?

  • De nombreuses patientes atteintes d’un CSTN précoce ne tolèrent pas la chimiothérapie standard à base d’anthracycline. Des schémas chimiothérapeutiques alternatifs sont alors nécessaires.

Protocole de l’étude

  • Un ECR de phase II multicentrique (N = 308) a comparé 6 cycles de TP (docétaxel ou paclitaxel et carboplatine) à 4 cycles d’EC-T (épirubicine et cyclophosphamide) suivis de 4 cycles de T (docétaxel ou paclitaxel).
  • Le critère d’évaluation principal était la SSM à cinq ans après la thérapie.
  • Financement : Fondation de lutte contre le cancer de Chine ; Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; autres.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 66,9 mois.
  • SSM à 5 ans :
    • 85,8 % dans le groupe EC-T, contre 84,4 % dans le groupe TP.
    • Pnon-infériorité = 0,034.
    • Plogarithmique par rangs = 0,712.
  • Le groupe TP, par rapport au groupe EC-T, était plus susceptible d’aller au terme du traitement programmé (84,4 %, contre 75,4 % ; P = 0,047).
  • Le groupe TP, par rapport au groupe EC-T, présentait une fréquence plus faible de neutrocytopénie de grade 3/4 et d’alopécie (P 

Limites

  • Un déséquilibre des taxanes a été observé entre les groupes, avec plus de patients recevant du docétaxel dans le groupe TP que dans le groupe EC-T.