CSTN métastatique : le sacituzumab govitécan prolonge la SSP et la SG en phase III

  • Bardia A & al.
  • N Engl J Med

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre du cancer du sein triple négatif (CSTN) métastatique, une amélioration de plus de 50 % de la survie sans progression (SSP) et de la survie globale (SG) a été observée avec le sacituzumab govitécan, comparativement à la chimiothérapie à agent unique.
  • Ces résultats proviennent de l’essai de phase III ASCENT portant sur le sacituzumab govitécan, qui se compose d’un anticorps anti-Trop 2 associé à l’agent chimiothérapeutique SN-38, un inhibiteur de la topoisomérase I.
  • Les événements indésirables (EI) étaient gérables dans le cadre de cet essai qui porte sur le premier médicament de ce type.

Pourquoi est-ce important ?

  • La survie des patientes atteintes d’un CSTN métastatique est défavorable, et la chimiothérapie à agent unique est associée à de faibles taux de réponse.
  • L’amélioration de la SSP et de la SG observée dans le cadre de cet essai pourrait offrir un peu d’espoir aux personnes atteintes d’un CSTN métastatique et à celles atteintes d’autres cancers du sein, dont la plupart expriment Trop 2.

Méthodologie

  • Un essai contrôlé randomisé de phase III a comparé le sacituzumab govitécan à une chimiothérapie à agent unique à la discrétion du clinicien.
  • Il a inclus 468 personnes atteintes d’un CSTN métastatique sans métastases cérébrales.
  • Critère d’évaluation principal : la SSP évaluée par un examen central indépendant en aveugle.
  • Financement : Immunomedics.

Principaux résultats

  • La SSP avec le sacituzumab govitécan était de 5,6 mois, contre 1,7 mois avec la chimiothérapie à agent unique.
    • Rapport de risque (RR) de 0,41 (P < 0,001).
  • La SG était également plus longue (12,1 mois, contre 6,7 mois).
    • RR de 0,48 (P < 0,001).
  • Le groupe sacituzumab govitécan a présenté une amélioration du taux de réponse objective (35 %, contre 5 % avec la chimiothérapie).
  • Les EI de grade supérieur ou égal à 3 observés avec le sacituzumab govitécan, comparativement à la chimiothérapie, incluaient la neutropénie (51 %, contre 33 %), la leucopénie (10 %, contre 5 %) et la diarrhée (10 %, contre moins de 1 %).

Limites

  • L’étude a été menée en ouvert.