CSTN : l’association paclitaxel et carboplatine se montre supérieure à la chimiothérapie standard dans l’essai de phase III PATTERN

  • Yu KD & al.
  • JAMA Oncol
  • 13 août 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif (CSTN) opérable, une chimiothérapie adjuvante à base de platine avec l’association paclitaxel et carboplatine (PCb) a démontré une amélioration de la survie sans maladie (SSM) à 5 ans, comparativement à une chimiothérapie standard à base de cyclophosphamide, d’épirubicine et de fluorouracile, suivie de docétaxel (CEF-T), dans le cadre de l’essai contrôlé randomisé (ECR) PATTERN.
  • Un sous-groupe présentant des variants germinaux des gènes liés à la réparation par recombinaison homologue (Homologous Recombination Repair, HRR) a également obtenu de meilleurs résultats.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’utilisation de la chimiothérapie à base de platine chez les patientes atteintes d’un CSTN est controversée.
  • Cette étude suggère que le schéma PCb constitue une alternative efficace à la chimiothérapie standard.
  • Le sous-groupe présentant des variants germinaux liés à la HRR doit être étudié de manière plus approfondie.

Méthodologie

  • L’ECR de phase III PATTERN (N = 647) a été mené dans 9 centres en Chine et a inclus des femmes atteintes d’un CSTN non métastatique opérable après une chirurgie définitive.
  • Les patientes affectées de manière aléatoire pour recevoir le schéma PCb pendant six cycles ont été comparées à celles recevant le schéma CEF-T pendant trois cycles.
  • Critère d’évaluation principal : la SSM.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; autres.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 62 mois.
  • Le schéma PCb, comparativement au schéma CEF-T, a permis d’obtenir une SSM plus longue :
    • SSM à 5 ans : 86,5 %, contre 80,3 %. 
    • Rapport de risque (RR) de 0,65 (P = 0,03).
  • Aucune différence n’a été observée au niveau de la survie globale (SG ; P = 0,22).
  • Le sous-groupe présentant des variants de la HRR a obtenu une amélioration de la SSM (RR : 0,39 ; P = 0,04), mais le sous-groupe présentant des variants de BRCA1/2 ne présentait aucune différence.

Limites

  • Le schéma CEF-T était la chimiothérapie standard lorsque cet essai a été conçu.
  • La chimiothérapie standard actuelle est constituée de l’association épirubicine et cyclophosphamide, suivie de paclitaxel hebdomadaire.