CSTN : des disparités liées à l’origine ethnique et à l’âge sont confirmées par la plus grande base de données américaine

  • Cancer

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les femmes d’origine ethnique noire, les femmes d’origine ethnique hispanique et les femmes de moins de 40 ans présentent le risque le plus élevé de recevoir un diagnostic de cancer du sein triple négatif (CSTN), d’après l’étude la plus importante et la plus complète sur le plan géographique menée à ce jour, à partir de la base de données américaine sur les statistiques du cancer (United States Cancer Statistics).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette base de données couvre 99 % de la population des États-Unis.
  • Le CSTN est le sous-type de cancer du sein le plus agressif.
  • Ces résultats confirment les résultats d’études épidémiologiques plus petites et soulignent la nécessité d’un dépistage plus fréquent des populations à risque.

Protocole de l’étude

  • Une étude rétrospective populationnelle a été menée à partir de 1 151 724 cas de cancer du sein (2010–2014).
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Principaux résultats

  • Le CSTN représentait 8,4 % de l’ensemble des cas de cancer du sein.
  • La probabilité de CSTN était la plus élevée chez les femmes d’origine ethnique noire (comparativement aux femmes d’origine ethnique blanche ; rapport de cotes [RC] : 2,27 ; IC à 95 % : 2,23–2,31) et chez les femmes d’origine ethnique hispanique (RC : 1,22 ; IC à 95 % : 1,189–2,247, comparativement aux femmes d’origine ethnique blanche), lors des analyses non corrigées.
  • La probabilité de CSTN était la plus élevée chez les femmes de moins de 40 ans (comparativement aux femmes de 50 à 64 ans ; RC : 1,95 ; IC à 95 % : 1,902–2,007), lors des analyses non corrigées.
  • La probabilité de CSTN était la plus élevée chez les femmes atteintes d’un cancer de stade supérieur ou égal à III selon la classification du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer ; stade III : RC de 1,70 [IC à 95 % : 1,675–1,722] ; stade IV : RC de 1,47 [IC à 95 % : 1,431–1,511]), lors des analyses non corrigées.
  • Les résultats étaient similaires lors des analyses corrigées.

Limites

  • L’étude s’est davantage concentrée sur les tumeurs de stade supérieur ou égal à III présentant la morbidité et la mortalité les plus élevées.