CSTN BRCA1/2 : l’ajout du bévacizumab améliore la RCp et la SSM dans le cadre de l’essai GeparQuinto

  • Fasching PA & al.
  • J Clin Oncol
  • 23 mai 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les femmes atteintes d’un cancer du sein triple négatif (CSTN) avec mutations BRCA1/2 (BRCA1/2+), l’ajout du bévacizumab augmente la réponse complète pathologique (RCp) et la SSM, par rapport aux patientes atteintes d’une maladie sans mutation BRCA1/2 (BRCA1/2-).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’ajout du bévacizumab doit être envisagé pour les patientes atteintes d’un CSTN BRCA1/2+.

Protocole de l’étude

  • Nouvelle analyse rétrospective de l’un des bras de l’essai de phase III GeparQuinto impliquant des patientes atteintes d’un CSTN (n = 493) ayant ou non reçu du bévacizumab en association avec une chimiothérapie impliquant une anthracycline et une taxane.
  • Financement : NIH ; Fondation de recherche sur le cancer du sein (Breast Cancer Research Foundation).

Principaux résultats

  • 18,3 % des patientes atteintes d’un CSTN étaient BRCA1/2+.
  • Quel que soit le traitement, les patientes BRCA1/2+ ont présenté un taux de RCp supérieur, par rapport aux patientes BRCA1/2- (50 % contre 31,5 %, respectivement ; RC : 2,17 ; P = 0,001).
  • Les patientes BRCA1/2+ ont présenté des taux de RCp supérieurs, par rapport aux patientes BRCA1/2- (61,5 % contre 35,6 % ; RC : 2.90 ; P = 0,004).
  • Aucune différence du taux de RCP n’a été observée entre les patientes BRCA1+ et BRCA2+.
  • Les patientes BRCA1/2+ ont présenté une SSM nettement plus élevée (RR : 0,644 ; P = 0,047), par rapport aux patientes BRCA1/2-.
  • La RCp a prédit la SSM chez les patientes BRCA1/2- (RR : 0,18 ; IC à 95 % : 0,11–0,31), mais pas chez les patientes BRCA1/2+ (RR : 0,74 ; IC à 95 % : 0,32–1,69).

Limites

  • Petit nombre de patientes BRCA1/2+.
  • Étude rétrospective et non randomisée.