CSTN à ganglions négatifs : la RTPM est associée à une amélioration de la SG uniquement dans le cas d’une maladie pT3

  • Haque W & al.
  • Radiother Oncol
  • 1 mars 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une radiothérapie postmastectomie (RTPM) est associée à une SG supérieure chez les patientes à ganglions négatifs atteintes d’un cancer du sein triple négatif (CSTN) pT3, mais pas chez les patientes atteintes d’un CSTN pT1, pT2 ou pT4, d’après une cohorte à grande échelle issue de la base de données nationale américaine du cancer (National Cancer Database, NCDB).

Pourquoi est-ce important ?

  • Jusqu’ici, aucun consensus n’existait concernant la justification de la RTPM chez les patientes atteintes d’un CSTN à ganglions négatifs.
  • Cette étude, qui est la plus grande et la première en son genre, suggère que la RTPM pourrait être recommandée uniquement chez les patientes atteintes d’un CSTN à ganglions négatifs avec des tumeurs pT3.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective de 14 464 patientes issues de la NCDB, atteintes d’un CSTN non métastatique de stade pT1–T4N0M0 et faisant l’objet d’une mastectomie, a été évaluée.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 38,2 mois.
  • Le recours à la RTPM dépendait du stade pT : seuls 5,7 % des patientes pT1 ont fait l’objet d’une RTPM, contre 51,6 % des patientes pT3.
  • Les patientes pT3 constituaient le seul groupe retirant un bénéfice de SG de la RTPM (comparativement à l’absence de RTPM).
    • Dans le groupe pT3, la SG à 5 ans était de 74,3 %, contre 62,6 % sans RTPM (P 
    • Aucune différence n’a été observée au niveau dans la SG dans les groupes pT1, pT2 et pT4 (comparativement à l’absence de RTPM pour tous les cas).
  • Une réduction de la SG était associée à un âge avancé (61–70 ans : P = 0,036 ; 71 ans et plus : P 

Limites

  • Étude observationnelle dans sa conception.
  • Durée de suivi courte.