CSp : les recommandations SSO-ASTRO concernant les marges permettent de réduire le taux de réintervention après une CCS

  • Monaghan A & al.
  • Am J Surg
  • 17 janv. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’application des recommandations de 2014 de la Société d’oncologie chirurgicale (Society of Surgical Oncology, SSO) et de la Société américaine de radio-oncologie (American Society for Radiation Oncology, ASTRO) concernant les marges négatives a été associée à une réduction du taux de réintervention après une chirurgie conservatrice du sein (CCS), chez les patientes atteintes d’un cancer du sein au stade précoce (CSp) invasif.
  • Ces recommandations définissent les marges négatives comme un tracé au feutre plus large que la tumeur.

Pourquoi est-ce important ?

  • Avant l’application de ces recommandations, le taux de réintervention était compris entre 17 % et 35 %.
  • Ces résultats montrent que ces recommandations remplissent leur rôle concernant les marges négatives.
  • Une réintervention est associée à un aspect esthétique médiocre, à un report du traitement adjuvant, à un taux plus important de complications chirurgicales et à un coût plus élevé.

Protocole de l’étude

  • Une revue rétrospective a été réalisée à partir des dossiers médicaux de 1 112 femmes atteintes d’un CSp et ayant fait l’objet d’une CCS avant et après la mise en place de ces recommandations (2011–2017).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Comparativement à la période précédant l’application des recommandations, le taux de réintervention a diminué de 3,89 % sans ajustement après l’application des recommandations (de 22,56 % à 18,68 %) ; le RC ajusté pour cette baisse était de 0,28 (P 
  • Le taux de réintervention sur des marges négatives étroites (RC : 0,17 ; P 
  • La probabilité de réintervention n’a pas évolué entre les deux périodes en cas de marges positives, ce qui vient confirmer le fait que les recommandations remplissent leur rôle.

Limites

  • Proportion plus importante de patientes âgées de 65 à 74 ans dans la cohorte opérée après l’application des recommandations.
  • Analyse basée sur les données de demandes de remboursement.