CSP : la présence de CTC à 2–5 ans n’est pas liée à la récidive dans l’essai SUCCESS

  • Breast Cancer Res Treat
  • 22 juin 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des cellules tumorales circulantes (CTC) peuvent être détectées 2–5 années après le diagnostic chez les patientes atteintes d’un cancer du sein précoce (CSP) ne présentant aucun signe clinique de récidive de la maladie.
  • Aucune association n’a été observée entre le statut des CTC et les caractéristiques de la patiente/de la tumeur ainsi que les schémas thérapeutiques.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un suivi plus long pourrait être requis pour évaluer la valeur pronostique des CTC en termes de récidive.

Protocole de l’étude

  • Sous-protocole de recherche translationnelle d’un essai contrôlé randomisé prospectif et multicentrique mené auprès de patientes atteintes d’un CSP (n = 574) affectées à un traitement par FEC-D (fluorouracile-épirubicine-cyclophosphamide, puis docétaxel) ou FEC-DG (FEC, puis docétaxel-gemcitabine) suivi par deux ou cinq années de traitement par zolédronate.
  • Les patientes au récepteur hormonal positif ont reçu une endocrinothérapie, alors que les patientes au récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain positif ont reçu une thérapie ciblée.
  • Le statut CTC+ a été défini par la présence d’au moins une CTC analysée dans le sang périphérique par le système CellSearch.
  • Financement : AstraZeneca ; Chugai ; Lilly ; Novartis ; Sanofi-Aventis ; Veridex.

Principaux résultats

  • À deux et cinq ans après le diagnostic, des CTC ont été détectées chez 16,7 % et 8,2 % des 574 patientes qui ne démontraient aucun signe de récidive, respectivement.
  • Aucune association n’a été observée entre le statut des CTC et les caractéristiques de la patiente/de la tumeur ou le type de traitement.
  • Aucune CTC n’était décelable à deux et cinq ans chez 77,0 % des patientes.
  • Des CTC étaient décelables à deux et cinq ans chez 1,9 % des patientes.

Limites

  • Aucune information relative à l’état fonctionnel des CTC.