CSp : l’efficacité de l’administration de trastuzumab pendant un an s’avère supérieure à celle de traitements plus courts dans une méta-analyse

  • Chen L & al.
  • Cancer Treat Rev
  • 28 févr. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement par trastuzumab pendant un an permet de prolonger la SSM et la SG, comparativement aux traitements plus courts, selon une méta-analyse portant sur des patientes atteintes d’un cancer du sein précoce (CSp) à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2) positif.
  • Les patientes ayant reçu un traitement par trastuzumab plus court ont présenté 48 % d’événements cardiaques en moins.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’administration de trastuzumab pendant un an doit demeurer le traitement de référence, mais un traitement plus court peut constituer une alternative pour les patientes présentant une cardiopathie et celles présentant un risque plus faible de récidive.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse de 6 essais contrôlés randomisés (n = 11 496), identifiés après une recherche effectuée dans les bases de données Medline, EMBASE et Cochrane Library, a été réalisée.
  • Les essais PHARE et PERSEPHONE ont été inclus.
  • Dans les essais portant sur un traitement plus court, il s’agissait d’un traitement de 6 mois ou de 9–12 semaines.
  • Financement : Fondation des sciences naturelles de la province du Guangdong, Chine.

Principaux résultats

  • Un traitement par trastuzumab pendant un an était associé à une amélioration de la SSM (RR : 1,13 ; P = 0,01) et de la SG (RR : 1,16 ; P = 0,03), comparativement aux traitements plus courts.
  • Un traitement par trastuzumab pendant un an, combiné à une chimiothérapie concomitante, était associé à une amélioration de 22 % de la SSM (RR : 1,22 ; P = 0,0008 ; P = 0,02 pour l’interaction), comparativement aux traitements par trastuzumab plus courts.
  • Les traitements par trastuzumab plus courts étaient associés à un nombre d’événements cardiaques plus faible (RC : 0,52 ; P 

Limites

  • Hétérogénéité entre les études.
  • Petit nombre d’études.