CSA r-trastuzumab : l’ajout de pembrolizumab s’avère efficace dans l’essai PANACEA

  • Lancet Oncol

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’essai de phases Ib/II PANACEA a démontré que l’association pembrolizumab et trastuzumab est bien tolérée et permet d’obtenir un taux de réponse objective (TRO) de 15 % dans le cadre du cancer du sein avancé (CSA) HER2+, positif pour le ligand 1 de mort programmée (Programmed Death-Ligand 1-positive, PD-L1+) et résistant au trastuzumab (r-trastuzumab).

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de l’une des premières études portant sur le traitement par inhibiteur de point de contrôle immunitaire dans le cadre du cancer du sein.
  • Ces résultats justifient le passage à des essais cliniques de phase III.

Protocole de l’étude

  • Un essai de phases Ib/II, international, multicentrique, à bras unique a été mené.
  • La phase Ib était une étude d’escalade de dose 3+3 portant sur du pembrolizumab par voie intraveineuse (IV ; 2 et 10 mg/kg toutes les trois semaines) associé à 6 mg/kg de trastuzumab IV (n = 6 patientes atteintes d’un CSA HER2+ résistant au trastuzumab).
  • La phase II a évalué une dose de 200 mg de pembrolizumab associée à 6 mg/kg de trastuzumab toutes les 3 semaines, chez des patientes atteintes d’un CSA HER2+ résistant au trastuzumab (n = 52).
    • Les résultats ont été comparés selon le statut PD-L1+ (n = 40) et négatif pour PD-L1 (PD-L1- ; n = 12) des patientes.
  • Le critère d’évaluation principal de la phase II était le TRO, tel qu’établi par des revues d’imagerie et une revue centralisée.
  • Financement : MSD ; IBCSG ; autres.

Principaux résultats

  • Phase I : aucune toxicité limitant la dose.
  • Phase II : suivi médian de 13,6 mois pour les patientes PD-L1+ et de 12,2 mois pour les patientes PD-L1-.
  • Sur les 40 patientes PD-L1+, 6 (15 % ; IC à 90 % : 7–29 %) ont obtenu une réponse objective, contre 0 % des patientes PD-L1-.
  • La fatigue était l’événement indésirable de tout grade le plus fréquent (21 %).

Limites

  • Bras unique.
  • Échantillons de petite taille.