CS : la fréquence de l’ASR est de 0,1 % dans une cohorte nationale néerlandaise

  • JAMA Oncology

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une cohorte nationale néerlandaise a identifié que l’incidence de l’angiosarcome induit par la radiothérapie (ASR), une complication connue de la radiothérapie (RT) dans le cadre du cancer du sein (CS), est de 0,1 %, avec une latence médiane de 8 ans et, lorsqu’il est traité, un taux de SG à 5 ans de 40,5 %.
  • Le traitement de l’ASR doit inclure une intervention chirurgicale, mais le bénéfice de l’ajout d’une RT n’a pu être confirmé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première cohorte nationale portant sur l’ASR.
  • L’incidence rare suggère qu’une étude prospective internationale est nécessaire afin d’évaluer les résultats.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte nationale, rétrospective et populationnelle (n = 296 577), composée de patientes atteintes d’un CS traité avec ou sans RT après une chirurgie, pour un CS de stade I–III (1989–2015), a été analysée.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane après le diagnostic de CS était de 7,7 ans.
  • Aucun ASR n’a été identifié chez les patientes n’ayant pas fait l’objet d’une RT.
  • Un ASR a été détecté dans le sein et/ou la paroi thoracique de patientes ayant fait l’objet d’une RT ; l’incidence était de 0,1 % (209/184 823).
  • La latence médiane entre la RT et le développement de l’ASR était de 8 ans (intervalle : 3–20 ans).
  • Les traitements comprenaient : une chirurgie seule (79,4 %), une chirurgie suivie d’une RT (9,1 %) et une chimiothérapie ou une RT seule (2,9 %).
  • Quel que soit le traitement, la SG à 5 ans et à 10 ans était de 40,5 % et 25,2 %, respectivement.
  • L’ajout d’une RT au traitement (comparativement à une chirurgie seule) n’a pas permis d’améliorer la survie (RR : 0,61 ; IC à 95 % : 0,28–1,34).

Limites

  • Étude observationnelle dans sa conception.