CS de stades II–III : la CTNA est associée à une moins bonne SSRD que la CTA chez les femmes d’origine ethnique noire

  • Pastoriza JM & al.
  • Clin Exp Metastasis
  • 22 août 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le traitement par chimiothérapie néoadjuvante (CTNA) est associé à une moins bonne survie sans récidive à distance (SSRD) que le traitement par chimiothérapie adjuvante (CTA) chez les femmes d’origine ethnique noire, mais pas blanche, atteintes d’un cancer du sein (CS) de stades II–III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats viennent contredire la pratique fréquente consistant à prescrire une CTNA plutôt qu’une CTA aux femmes d’origine ethnique noire, car la CTNA est supposée réduire la charge tumorale et améliorer les résultats chirurgicaux.
  • Une étude observationnelle à plus grande échelle est nécessaire.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte rétrospective, unicentrique, a été menée auprès de 807 patientes atteintes d’un CS de stades II–III (65 % d’origine ethnique noire ; 35 % d’origine ethnique blanche).
  • La cohorte a été évaluée pour déterminer les associations entre l’origine ethnique, la SSRD et le type de chimiothérapie (CTNA contre CTA).
  • Financement : NIH ; Faculté de médecine Albert Einstein (Albert Einstein College of Medicine).

Principaux résultats

  • Sur l’ensemble de la cohorte, une moins bonne SSRD était associée à une maladie de stade III (P 
  • En stratifiant par l’origine ethnique noire, la CTNA était associée à une moins bonne SSRD que la CTA (RR : 2,7 ; P 
  • En stratifiant par l’origine ethnique blanche, la CTNA n’était pas associée à une moins bonne SSRD que la CTA (RR : 1,29 ; P = 0,36).

Limites

  • Conception observationnelle et rétrospective de l’étude.
  • Étude monocentrique.
  • Données limitées concernant les facteurs de confusion.